1- Pourquoi contrôler l’acoustique d’une pièce?

2- Comment savoir si j’en ai besoin ?

3- Comment fonctionne un diffuseur ?

4- Des diffuseurs acoustiques selon ma situation

5- Les atouts de Quadratik.fr
Logo Quadratik

Guide de l'acoustique Quadratik.fr

Avez-vous deja eu la sensation que “quelque chose sonne mal” ?

Que ce soit dans un local de répétition de musique, devant une table de mixage ou encore dans votre canapé entouré de votre home cinéma, il existe un phénomène responsable de la déformation d’un son : l’acoustique.

L’acoustique est pourtant essentielle pour nos oreilles afin de reconnaitre, souvent de manière inconsciente, l’environnement dans lequel nous nous situons chaque jour.
Seulement voilà, elle nous joue aussi des tours et nous trompe même parfois.

Pourquoi contrôler l’acoustique d’une pièce?

Maîtriser l’acoustique de sa pièce

Existe-t'il un moyen de supprimer l’acoustique ? Oui!
Vous placer dans un environnement sans aucun obstacle au son. Faut-il alors produire un album en plein milieu d’un champs, en esperant ne pas enregistrer le bruit d'une vache en fond ?

Je ne pense pas ! ;)

L’acoustique d’une pièce ne se supprime pas, elle se maîtrise !

Vous n’y connaissez-rien ? Vous n’êtes même pas ingénieur du son ? Juste curieux ? Suivez-moi !

Mon expérience

Partons alors sur mon expérience d’amateur afin de finir sur mon activité professionnelle de ces dernières années. Qui ne se souvient pas du jour où il a acheté ses premières enceintes? Pour ma part, je me souviens de ces enceintes de monitoring, qui allait révolutionner mon activité de production musicale MAO (Musique Assistée par Ordinateur). Je me souviens du son qu’elles avaient dans le magasin, ainsi que celui qu’elles ont eues dans mon premier Home Studio : le son d’une petite deception!

Elles ne sonnaient pas pareil du tout ! Seulement voilà, devais-je les incriminer aussitot ? J’y avais mis un sacré budget ! Mais vous me voyez venir, il me manquait ce qu’un bon nombre de personne néglige souvent, un traitement adéquat de ma pièce.

Règle 1 Il ne sert a rien de se procurer des enceintes de qualité supérieure si l'environnement dans lequel elles sont placées est négligée.

Les meilleurs enceintes du monde, placées dans une salle de bain, donneront un son...de salle de bain!

Et même, si votre chant excelle sous la douche, pour le mixage, c’est une autre affaire!

Vous avez des murs autour de vous? Valorisons, optimisons vos sources sonores en travaillant l’acoustique ensemble!

Qu’est-ce qui sonne mal ?

Lors de vos témoignages au téléphone, de nombreuses constatations reviennent fréquemment : “Ca resonne!” “J’aimerais plus de précision dans le son” “le son est brouillon et manque de clarté” …

Prenons un exemple. Dans un local de répétition de musique, disons Roger, un batteur se plaint de ne pas entendre les autres instruments et il n’aime pas le son de sa caisse claire dans la pièce. Et lorsqu’il tape sur ses tom, il entend la porte vibrer…

On comprend alors qu’il se passe des phénomènes invisibles avec les éléments d’une pièce. Voyons de quoi il s’agit !

Un tout petit peu de théorie...

Pour faire court, le son se déplace en ligne droite à partir d’une source sonore vers différents objets que l’on qualifie d’obstacles. Lorsqu’une onde sonore rencontre de la matière, elle dispose de trois comportements possibles :

comportement du son face à un obstacle

Finalement, tout traitement acoustique consiste alors à jouer avec ces trois comportements. Il est important de comprendre que toute inovation future sera toujours basée sur ces trois bases solides.

Facile, non?

Continuons avec mon expérience rencontrée lors de la construction d’un Home studio. J’achète des mousses acoustiques peu chères et très efficaces chez mon leader européen du studio de musique (doit-on citer Thomann aujourd'hui hein?) … Je rajoute des panneaux pour les fréquences médiums et quelques bass traps. En d’autres mots, j’absorbe tout ce qui passe !

Comment est le son ? Cela ne résonne plus certes, mais cela me fait un son mat pour ne pas dire un son mort ! J’ai l’impression d’être enfermé dans une boite ! Roger est très satisfait de pouvoir taper toujours plus fort sur sa batterie mais le son manque finalement d’air, d’ouverture ou encore de vie ! Explication !

Règle 2 Le traitement d’une pièce nécessite une complémentarité entre absorption et diffusion.

Alors il me manque ce que beaucoup de personnes négligent souvent : la diffusion acoustique! Et c’est là que Quadratik entre en jeu, vous vous en doutez bien! :)

Pourquoi des diffuseurs alors ?

Les phénomènes d’absorption et diffusion existent peut-etre probablement déjà dans votre pièce. Il est intéressant de mener un équilibre entre ces deux phénomènes.

Par exemple, votre canapé de salon absorbe pendant que votre bibliothèque diffuse le son. Ces petits conseils (que je donne souvent au téléphone) sont intéressants pour les faibles budgets mais le matériel de studio permets souvent de réaliser ces mêmes actions avec davantage de précision et une esthétique travaillée.

Le rôle d’un diffuseur est de renvoyer un son en de multiples directions, telle une vague sur un rocher (vous remarquerez l’exemple local, habitant en Bretagne). Les intérêts de la diffusion sont multiples :

Comment savoir si j’en ai besoin ?

Le choix de diffuseur acoustique nécessite naturellement de connaître les propriétés de la pièce à traiter. Voici les différents test qui existent.

Les tests simples

Faites confiance à vos oreilles! Ce sont elles qui décident et vous donneront votre satisfaction.

Règle 3 Si il existe en effet de nombreux moyens techniques, les émotions ne se révèlent jamais à la lecture d’un graphique de mesure!

La première chose qu’un acousticien réalise en entrant dans une pièce, c’est de claquer des mains. Ca tombe plutôt bien, vous en avez aussi ! Vous pouvez alors en faire autant… Et votre oreille est peut-être aussi avertie que la sienne…

Si le son vous parait trop étouffé (mat), si vous entendez une résonance metallique, ou encore un son peu agréable, vous avez besoin de diffuseurs !

Le deuxième test possible est de se munir d’un générateur de fréquence. Avec votre volume d'écoute habituel, jouer les fréquences au dessus de 400hz, et placez vous dans un endroit de la pièce. Restez tout d’abord statique pour constater la régularité du son. Et bouger ensuite votre tête puis tout votre corps dans la pièce. Si vous constater des différences de volume, avec un effet de vague de son, vous avez besoin de diffuseurs!

Les mesures à l’aide d’un microphone

Il existe également des tests avancés en réalisant des mesures acoustiques avec un micro, tel que vous le ferait un acousticien. J’utilise de temps en temps dans mon métier un programme gratuit, extremement efficace : REW. Il existe des tutoriels sur internet qui expliquent la mise en oeuvre. N'hésitez pas à me contacter également si vous avez des questions à propos de son utilisation. Un petit conseil totalement gratuit au téléphone fait toujours plaisir et donne du sens à mon métier. :)

Je vous présente alors une mesure acoustique que j’avais effectué dans mon premier Home Studio :

Mesure acoustique à l'aide du logiciel REW

Que faire d’un truc pareil ? C’est tout le metier de l’acousticien d'interpréter de tels graphiques. Sans entrer dans les détails techniques, laissez moi donner ici quelques petites analyses. Vous retrouverez probablement cela chez vous, avec un peu de chance. (ironie du sort)

Les phénomènes acoustiques indésirables

Ces phénomènes acoustiques indésirables peuvent être supprimés avec des diffuseurs acoustiques, en les plaçant stratégiquement dans votre pièce. Pour les curieux, laissez moi vous expliquer ce qui est à la base des problèmes majeurs à l’origine de tout cela.

Les phénomènes indésirables sont liés à des problèmes de phase.

Aie! Par expérience, on aime rarement ce mot là car toujours un peu difficile à expliquer. Allez hop nouvelle règle pour comprendre !

Règle 4 Lorsque deux fréquences se rencontrent, soit elles s’annulent, soit elles s’additionnent.

En d’autres termes quand deux mêmes sons se rencontrent dans une pièce, soit on ne l’entend plus soit on l’entend deux fois plus fort !

Cette règle permets d’expliquer pourquoi le son peut-être différent selon votre position dans la pièce. Et savez-vous ce qui facilite la rencontre d’une même fréquence, et cela un grand nombre de fois ? Les surfaces parallèles ! Ne me dites pas que votre pièce forme un rectangle !?? (serais-je ironique?)

Lorsqu’il est impossible de déplacer les murs, les diffuseurs s’imposent afin d’éviter qu’un son “fasse le yoyo” entre deux murs parallèles, créant ainsi ces problèmes de phase.

En renvoyant le son dans différentes directions, il diminue considérablement la rencontre de mêmes fréquences au mêmes endroits de la pièce, créant ainsi ces “points chauds” problématiques qui altère la bonne ecoute du son. Et n’oubliez pas, le plafond et le sol constituent également des surfaces parallèles. Et cela tombe bien, les diffuseurs Quadratik sont suffisamment légers pour être accrochés.

Quelles sont alors les limites du diffuseur acoustique ?

Il me parait essentiel de dire ce que ne peuvent pas réaliser les diffuseurs acoustiques afin que vous compreniez intégralement leurs rôles.

Comme nous l’avons vu, si l’impression d'une pièce plus grande se fait agréablement ressentir, les diffuseurs acoustiques ne déforment pas pour autant les dimensions de votre pièce. Et ces dernières influencent toujours quoi qu’il arrive le son de votre pièce. A l’exception d’une pièce construite dans des dimensions idéales par un architecte spécialisé: la longeur/largeur/hauteur de cette dernière jouent sur le comportement du son, dès les basses fréquences, qui sont, elles, souvent assez difficiles à contrôler (avec les Bass Traps).

Diagramme de Bolt

Pour finir cette idée, je vous laisse découvrir le diagramme de Bolt (ci dessus,) qui constitue un modèle théorique sur les proportions intéressantes d’une pièce afin d’éviter les différentes résonances, liées aux dimensions de votre pièce, que l’on nomme les modes de résonances (ou room modes en anglais).

En gros, si votre pièce est un cube parfait, fuyez pauvres fous !

Comment fonctionne un diffuseur ?

Des règles fondamentales issues de travaux de recherche

Il est tout à fait naturel de douter d’un matériel. Au tout début, j’ai moi même lu de nombreux ouvrages afin de comprendre le fonctionnement des diffuseurs acoustiques avant de vous en proposer. Et pour passer de la magie à la théorie, il existe par ailleurs un document de référence : les travaux de recherche de Schroeder. Si ces recherches sont peu accessibles, je vous propose de comprendre ensemble toutes ces théories diaboliques en plusieurs règles fondamentales :

Les différents types de diffuseurs

Il existe différents types de diffuseurs :

Les différents types de diffuseurs acoustiques

Les diffuseurs 2D de type Skyline, Manhattan, montrés ci dessus disposent de petites cellules. Dans cette situation, les parois sont peu nécessaires. En revanche, les parois présentes sur les diffuseurs 2D de type Quadratik, HOFA ou Omnifusor sont fondamentales du fait que leurs cellules soient supérieures à 50mm.

Des diffuseurs acoustiques selon ma situation

Comment les positionner ?

Que vous enregistriez un album ou que vous profitiez de votre vinyle de David Bowie, il existe toujours pour le son, une source (les enceintes, les instruments) et un point d’écoute (vos oreilles, microphones).

Voici ce qui est très fréquemment préconisé pour les pièces d’écoute (Home cinéma, Home studio). Le nom de ce modèle est le suivant (en Inglich) : LEDE (Live End Dead End)

Traduction : Le son meurt devant et vit derrière !

En effet on constate les deux points suivants :

Souvenez-vous, l’acoustique d’une pièce est “simplement” liée aux multiples rebonds du son sur les surfaces qui nous entoure. Allez, une nouvelle règle ?

Règle 5 Réaliser un traitement acoustique sur les premiers rebonds du son permets d’éviter les phénomènes indésirables en les contrôlant au plus près de la source.

Traiter une onde sonore au bout de son 356ème rebond est en effet beaucoup moins efficace. On distingue ces rebonds selon leur position dans le temps après l'émission d’un son.

Voici ce que l’on appelle une réponse impulsionnelle, une distribution du son dans le temps, suite à un claquement de main par exemple.

Réponse impulsionelle

L’absorption est souvent privilégiée au niveau des réflexions précoces, au plus près de l’origine du son. C’est la plupart du temps, une bonne décision. Il s’avère cependant parfois que le placement de diffuseurs acoustiques au niveau de ces réflexions précoces soit un meilleur choix. Les mesures sont utiles dans ce genre de situation.

Pour les situations d’enregistrement ou de répétition de musique, il conseillé de moins marquer cette séparation dans la pièce.

N’oubliez-pas que vos meubles jouent un rôle dans l’acoustique de la pièce. Un canapé absorbe, une bibliothèque diffuse.

Combien de diffuseurs acoustiques ai-je besoin ?

C’est la question que l’on me pose le plus fréquemment lorsque l’on me contacte pour des conseils.

3 facteurs à prendre en compte :

Le budget constitue souvent le premier frein. Mais à moins que vous soyez chanceux de ne pas prendre cet aspect en compte, discutons de la place disponible.

Placer un unique diffuseur derrière soi, au milieu d’une surface de 15 m² n’a probablement peu d’intérêt.

Règle 6 le nombre de diffuseur acoustique doit répondre au besoin de la pièce et aux surfaces “nues” qu’elle dispose.

Contrairement à l'absorption, l’idée de recouvrir l’intégralité des surfaces vierges d’une pièce par des diffuseurs n’apporte aucun effet indésirable.

Je recommande alors souvent de recouvrir au minimum 40% une surface afin de constater à l’oreille une différence significative. Voici un tableau qui peut vous indiquer le nombre de diffuseurs en fonction des dimensions d’une pièce, en considérant que toutes les surfaces soient vierges. Attention, il n’existe pas de valeur scientifique derrière ce conseil, mais d’un rapport selon mon expérience!

Taille de pièce

Nombre de diffuseurs minimum

10m²

4

15-25m²

6

25-35m²

8

30-40m²

12

Comment les positionner entre eux ?

Il est possible bien évidemment de réaliser un assemblage des diffuseurs. La conception des diffuseurs Quadratik est par ailleurs réalisée en fonction de cet arrangement possible, quel que soit le modèle. Le carré jaune (indiqué sur certains diffuseurs Quadratik) est un repère qui correspond à une même cellule commune à tous les diffuseurs en terme de profondeur. L’assemblage doit être réalisé en respectant une symétrie axiale horizontale et verticale avec pour centre commun le centre du mur à traiter.

Les atouts de Quadratik.fr

A travers mon métier et mes diverses expériences, j’ai acquis de nombreux modèles de diffuseurs acoustiques de marques déposées différentes. J’ai constaté à quel point il était agréable de travailler avec ces matériels acoustiques. Omnibulé par la recherche du “meilleur son”, je me suis rendu compte que je pouvais à mon tour partager mes expériences afin de rendre accessible à tous la possibilité d’évoluer dans cette passion.

Un studio de musique ou un espace Home Cinema est un espace intime où l’art et la création gouverne. L'esthétique et l’inspiration sont alors des éléments essentiels dans nos activités. Si de nombreuses marques concurrentes diversifient leurs offres, elles montrent rarement la possibilité de “dessiner” son matériel acoustique selon ses goûts, et cela de manière accessible à tous les budgets. Ce sont ici les valeurs de quadratik.fr, en proposant un matériel de qualité équivalente à de nombreuses marques, dans l’esprit de la communauté de personnes passionnées avec un respect pour l’homme et l’environnement.

Le monde Internet mets chaque jour de nouveaux moyens modernes à la portée de tous, je voulais en faire partie en espérant que ce que je propose en terme d’informations et de produits vous seront utiles dans ce qui vous anime au plus haut point : le son.

F.